Urbex, historique et patrimoine

Fourvière Ouest Lyonnais « FOL » (1) – La découverte et l’historique

Partons à la découverte du FOL ! Saviez-vous qu’un petit train / tramway de campagne a circulé à Lyon 5e ? Qu’il permettait de relier Lyon Saint-Just à Vaugneray en 45 minutes environ ? Qu’il avait également jusqu’au début des années 1930 une branche entre Craponne et Mornant ? Ce petit train qu’on connait souvent comme « FOL » ou « train de Vaugneray », c’était quoi plus précisément ?! C’est pas tous les jours qu’on découvre qu’une voie ferrée a existé près de chez soi alors qu’il n’en reste pas grand chose !

Un petit train à Lyon 5e ?!

Savez-vous qu’un petit train / tramway de campagne a circulé à Lyon 5e ? Si vous avez lu l’introduction de cet article, probablement… La découverte s’est faite pour ma part en plusieurs étapes.

Les étapes de la découverte

Les prémices : premiers indices

J’ai découvert le FOL à la fin des années 1990. Bien sûr, j’avais déjà remarqué ce passage qui faisait penser à une ancienne voie ferrée.

Francheville (Bel-Air), vestige de l'accès de la voie ferrée FOL depuis Mornant ou Vaugneray vers Lyon Saint-Just. Le viaduc d'Alaï se trouvait sur la droite de la photo.
Francheville (Bel-Air), vestige de voie ferrée (photo de Loïc Dagallier, 2002, utilisée avec son aimable autorisation).

Ou encore celui-ci près de la piscine que je fréquentais le plus dans mon enfance :

2002 à Alaï (à proximité de Lyon 5e, Tassin-la-Demi-Lune et Francheville), vestige du passage de la voie ferrée d'intérêt local FOL depuis Lyon Saint-Just vers Mornant ou Vaugneray sous la voie ferrée d'intérêt national entre Paray-le-Monial et Givors.
2002 à Alaï (à proximité de Lyon 5e, Tassin-la-Demi-Lune et Francheville), vestige du passage d’une ligne sous la voie ferrée d’intérêt national entre Paray-le-Monial et Givors.

Mais il me manquait nombre d’éléments pour réaliser qu’il s’agissait d’une seule et même ligne et compléter le puzzle !

La découverte

En me promenant sur la commune de Francheville (Bel-Air), en plein milieu de la campagne et dans un secteur au relief plutôt accidenté, j’ai rencontré en avril 1999 un panneau qui a attiré mon attention (désolé par avance pour la qualité des photos d’époque).

En juin 2002, panneau souvenir du passage de la voie ferrée d'intérêt local FOL depuis Lyon Saint-Just vers Mornant ou Vaugneray à Francheville (Bel-Air). La découverte du FOL
En juin 2002, panneau souvenir du passage du FOL à Francheville (Bel-Air).
En juin 2002, panneau souvenir du passage de la voie ferrée d'intérêt local FOL depuis Lyon Saint-Just vers Mornant ou Vaugneray à Francheville (Bel-Air). Vue rapprochée. La découverte du FOL
En juin 2002, zoom sur le panneau souvenir du passage du FOL à Francheville (Bel-Air).

Voilà ! Je date donc la découverte du FOL à avril 1999 ! Et grâce à ce petit panneau souvenir, je savais enfin où chercher… et notamment à un endroit que je fréquentais très souvent : la gare routière des bus en correspondance avec le funiculaire à la station « Saint-Just ».

Nous sommes précisément sur le site de l’ancienne gare du FOL et le mur de soutènement à notre gauche est là pour nous le prouver. En face, nous avons la correspondance pour Saint-Jean qui se faisait déjà par le funiculaire (de 1872 à 1900) ou crémaillère (de 1901 jusqu'à 1957, la disparition du FOL ayant eu lieu en 1954) et de nouveau funiculaire depuis 1958. La découverte du FOL
Gare routière du réseau TCL de Lyon à Saint-Just. Nous sommes précisément sur le site de l’ancienne gare du FOL et le mur de soutènement à notre gauche est là pour nous le prouver. En face, nous avons la correspondance pour Saint-Jean par le funiculaire.

La recherche documentaire de l’itinéraire

Aujourd’hui, un tour sur les photos aériennes de Google, Bing ou autre et une consultation du cadastre sur le Géoportail de l’IGN nous permettent de retrouver facilement l’itinéraire. Si vous êtes intéressé, j’ai écrit un article sur le sujet. Mais en 2000, c’était autre chose ! Il fallait accéder d’une part aux anciennes cartes IGN et, d’autre part, se rendre sur le terrain.

Après avoir rassemblé suffisamment d’informations et sollicité le prêt d’un VTC (vélo tous chemins), j’ai pu commencer à explorer l’itinéraire de Lyon Saint-Just à Vaugneray en juin 2002. Avant tout, c’était le tracé de la ligne et ses éventuelles vestiges qui m’intéressaient. J’ai décidé de faire partager mes « découvertes » en créant un site Internet dédié.

Les publications

Internet

A peu près au même moment, un membre actif de l’association ARAIRE publiait un site sur le même sujet. Son approche était plus monographique que la mienne. Enrichi au gré des années, son travail a désormais droit à un espace dédié sur le site de l’association.

Presse

Quelques années après, ce sont les trois compères Jacques Perenon, René Clavaud et Robert Chappelet qui publiaient leur livre Le chemin de fer Lyon – Vaugneray et l’histoire de la compagnie Fourvière–Ouest Lyonnais, Breil-sur-Roya, Les Éditions du Cabri,‎ 2007, 250 p. (ISBN 978-2-914603-36-2).

S’adapter !

Constatant que mon site apportait peu par rapport à ces publications et que les usages d’Internet avaient changé, j’ai décidé de me concentrer désormais sur les ressources collaboratives que toute personne à la recherche d’informations ira probablement consulter : Wikipedia pour les informations générales et OpenStreetMap (ou plutôt sa déclinaison ferroviaire OpenRailwayMap) pour le tracé. J’ai donc cessé la mise à jour de mon site dédié.

Mais revenons à la ligne…

Le FOL et la FOL

La genèse

La compagnie du Chemin de fer de Lyon à Fourvière et à Saint-Just possédait depuis 1878 le funiculaire de Saint-Jean à Saint-Just qui existe toujours et est exploité sous le nom de ligne « F1 » du réseau de transports en commun lyonnais « TCL ».

Le plan incliné de Lyon Saint-Jean à Lyon Saint-Just, extrait d’un excellent diaporama vidéo fait par « miclo69 » et présenté sur Youtube sous le nom « Les transports en commun lyonnais de 1879 à nos jours« .

Dans la perspective d’augmenter le trafic sur cette ligne, l’entreprise décida d’ouvrir un chemin de fer d’intérêt local à voie métrique. Il devait relier  la gare haute de Saint-Just aux communes rurales de Vaugneray et Mornant. Le tracé final reposait sur une voie commune jusqu’au Tupinier (sur la commune de Grézieu-la-Varenne). On appellera ce petit train  « le » FOL.

La société prit le nom de « compagnie du chemin de fer de Fourvière et de l’Ouest Lyonnais ». On l’appellera donc « la » FOL… et on ne la confondra pas avec la Fédération des Œuvres laïques !

Le lancement du petit train / tramway de campagne FOL

La mise en service du FOL eut lieu en 1886/1887. Le chemin de fer à vapeur suivit les progrès techniques et fut électrifié assez vite. Le matériel en ligne ressemblait finalement beaucoup à celui des tramways de l’époque.

Deux guerres et une crise économique mondiales

Comme pour de nombreuses voies ferrées, la période de l’entre-deux guerres fut compliquée : hécatombe due à la guerre elle-même, difficultés économiques liées aux réquisitions du matériel roulant et/ou des voies, crise économique internationale à partir de 1929, concurrence de la route (camions et cars puis voitures)… Dans ce contexte, la branche vers Mornant fut fermée dans les années 1930.

Les difficultés de la Seconde guerre mondiale donnèrent un sursis à la ligne entre Saint-Just et Vaugneray. Mais après-guerre, on sentait  que cela ne durerait pas. On peut ainsi voir dans le diaporama ci-dessous sur des vidéos prises peu avant la fermeture que l’entretien était fait a minima

Le FOL, extrait d’un excellent diaporama vidéo fait par « miclo69 » et présenté sur Youtube sous le nom « Les transports en commun lyonnais de 1879 à nos jours« .

1954 (novembre) – La fermeture du FOL

2 novembre, le jour des morts ? Ou 3 novembre comme la vidéo d’époque ci-après ? En tout cas, en cette fin d’année 1954, le FOL vit ses derniers jours. Le dernier service restant (Lyon Saint-Just – Vaugneray bourg) est remplacé par un bus sous l’indice « 37 ».

Cette vidéo est remarquable ! Elle présente la ligne dans son état final. On y voit du matériel et des voies peu (ou pas ?) entretenus. Les amateurs de patrimoine seront certainement stupéfaits et attristés par les dernières minutes de la vidéo. Sans « spoiler », on y découvre la fin du matériel : incendié volontairement en gare de Saint-Just pour récupérer ensuite la ferraille. A l’époque, on ne se souciait pas trop de la conservation du patrimoine, ni des émanations, en pleine ville, d’un feu de planches de bois traitées avec peinture et vernis !

Le FOL à sa fermeture, vidéo faite par « miclo69 » et présentée sur Youtube sous le nom « 1954_Ligne OTL de Lyon St Just à Vaugneray et Mornant ».

Galerie de photos anciennes du FOL

Avant la périurbanisation, hormis le quartier de Saint-Just, les secteurs empruntés par la ligne étaient plutôt campagnards. On s’en rend mieux compte avec ces cartes postales anciennes.

La suite !

Vous pouvez poursuivre la lecture par l’article « après la disparition de la ligne« .

Rappel

Comme pour l’ensemble des articles de ce blog, je n’ai eu aucun contact d’aucune sorte avec les marques éventuellement citées. Le cas échéant, j’ai acheté sur fonds propres les produits utilisés. 

1 thought on “Fourvière Ouest Lyonnais « FOL » (1) – La découverte et l’historique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *